Cygnus x-1- LIVE AUDIOVISUEl - 50' - 2017

 

 

Un voyage depuis la singularité-mère jusqu’au cœur de Cygnus X-1, trou noir supermassif de la constellation du Cygne.

 

20368891_1757382797894891_5040070948208493558_o.jpg

Dasein s'intéresse ici aux notions de matière, d'espace et de temps et les prend comme principe de sa création sonore et visuelle. Puisant dans des rythmiques hybrides et des sonorités atonales, le live oscille entre ambient et pulsations techno et évoque autant l'immensité cosmique que le détail microscopique de la matière. À travers un synthétiseur vidéo, signal brut, larsen et images préexistantes sont altérés et recomposés, formant un continuum visuel expérimental et poétique.

cygnus x-1_live 30.09.17_SM01.jpg

2.  Après Planck

Après l’ère de Planck et la période de l’Inflation, l’univers jusqu’alors vide se peuple de toutes sortes de particules élémentaires. Du fait des énormes densités de matière et d’énergie, elles interagissent sans arrêt et se désintègrent rapidement pour créer de nouvelles particules.

3. Hyperespace

Selon certaines théories, notre univers en quatre dimensions pourrait être situé sur une membrane (brane) flottant dans un super-univers, formé de dimensions supplémentaires.

cygnus x-1_live 30.09.17_OC13.jpg

5. Dans l'œil du Cygne

Au centre du trou noir, il y a ce qu’on appelle une singularité gravitationnelle, c’est l’endroit où toute la masse du trou noir est concentrée. Aucune loi physique connue ne peut décrire précisément ce phénomène. La trame même de l'espace-temps pourrait se déchirer.

CygnusX1_Dasein_06.jpg

DATES :

08/04/17 @ Deviant Art Festival, Le Hangar, Genève

22/04/17 @ Festival Licences,  Le 100 ECS, Paris

23/06 /17 @ Subversif, La Gaieté Lyrique, Paris

30/09/17 @ Whiteline Festival #2, Le Shadok, Strasbourg

 

 

 

image : Konpyuta

son : Nulpar, Yan Kaylen

contact : thomy@visuaal.fr

20448960_1757382764561561_4073266083293651324_o.jpg
"Se succéderont, tout au long du set, des distributions de formes géométriques colorées, parfois saccadées, qui ramènent perpétuellement à l’esthétique de l’espace et du temps. Particules flottantes aux tons bleus, violets ou noirs, textures déchirées et emmêlées, rythmiques déstructurées, le tout, sur une nappe ambient et des pulsations techno lourdes, qui entraînent le spectateur dans une dimension cosmique à la fois écrasante et englobante. "

Mélanie Vitry, Trax

http://fr.traxmag.com/article/42519-report-subversif-quand-l-ambient-et-l-experimental-sont-plus-intenses-qu-une-soiree-techno

CygnusX1_Dasein_07.jpg

1. La singularité-mère

La singularité-mère c’est l’instant zéro où est apparu l’univers. Imaginons cette singularité initiale comme un « point » où les dimensions d’espace et de temps sont courbées à l’infini et où toute la matière et l’énergie de l’univers sont condensées à l'infini. L’univers n’a pas grandi autour de ce point, mais c’est le point lui-même qui s’est dilaté et qui englobe aujourd’hui tout l’espace, le temps et la matière.

 

CygnusX1_3003_05.jpg

4. Horizon des événements

L'horizon des événements est une frontière dans l'espace-temps d'un trou noir au-delà de laquelle rien ne peut sortir. C’est le « point de non-retour » où l'attraction gravitationnelle devient si importante qu'elle rend toute évasion impossible, même pour la lumière.

cygnus x-1_live 30.09.17_EP01.jpg
cygnus x-1_live 30.09.17_OC02.jpg